Escapades ¬ 13 juillet 2021

2 jours de canyons en Sierra de Guara avec Le Sens de L’eau

Direction l’Espagne en Aragon pour une immersion en Sierra de Guara avec l’équipe Le Sens de L’eau. Sam, guide de canyoning nous emmène sur le canyon du Balcès et de la Peonera. Hébergés par les locaux, on vous donne les meilleurs conseils et bons plans pour votre séjour en Sierra !

Si vous aimez la nature et les sensations fortes, le canyoning a de fortes chances de vous plaire. La Sierra de Guara en Aragon, dans la province de Huesca en Espagne est un parc naturel bien connu pour ses magnifiques canyons, un terrain de jeu idéal pour les amoureux de la nature. Après une première expérience de canyoning là-bas en Sierra sur le canyon du Rio Vero entre potes il y a 4 ans , on s’était promis de revenir. C’est désormais chose faîte dans une version encore plus intense ! Cette fois-ci accompagnés et logés par des guides et locaux pour une expérience 100% immersive. L’équipe Le Sens de L’eau est une équipe de français qui sont guides de canyoning depuis une quinzaine d’année à Rodellar. Véritables sportifs, passionnés et respectueux de la région et de l’environnement, ils connaissent parfaitement les différents canyons de la Sierra et ont une approche non consumériste du canyoning là-bas. En tant que français c’est plutôt agréable d’avoir à faire à des français qui ne manqueront pas de vous donner tous les bons plans balades, restos et logements dans la région.

Les enfants laissés aux grands-parents, nous voilà partis pour un bon break de l’autre côté de la frontière. Sam nous a reçu et logé dans leur maison des guides à Rodellar, nous avons eu le plaisir de partager trois jours avec eux et de vivre le quotidien de saisonniers passionnés de canyoning et d’escalade. Une expérience très riche humainement. L’équipe est particulièrement bienveillante et agréable, il n’y a qu’à voir les avis sur Google laissés par leurs clients qui sont 100% positifs ! Chose assez rare pour être soulignée ici.

Sam, notre guide Le Sens de L’eau

Pourquoi faire du canyoning en Sierra de Guara ?

Certes il y a possibilité de faire du canyoning dans les Pyrénées françaises mais la Sierra de Guara c’est un peu la Mecque des canyons. Une sorte d’eldorado et de paradis sur terre tant la diversité et beauté des canyons est saisissante ! Il faut compter trois heures de route environ du Pays basque ou de Pau et plutôt quatre heures des Landes. La région de l’Aragon en Espagne est chaude, ensoleillée, aride et offre un dépaysement quasi totale et une sensation immédiate de bien-être. L’été il fait toujours beau est chaud en Sierra ! Les canyons sont exotiques, très aquatiques et l’eau est réputée pour sa transparence et sa couleur émeraude typique de la Sierra.

La Sierra c’est beaucoup plus que des canyons, c’est tout une âme qui vous transporte dans un monde de poésie dans une nature envoutante.

Un jour on m’avait dit que la Sierra c’est beaucoup plus que des canyons, que c’est toute une âme qui vous transporte dans un autre monde, un monde où le temps s’arrête, absorbés par la générosité et l’intensité d’une nature saisissante, si poétique et singulière. C’est totalement vrai ! Il faut y être allés pour le comprendre. La Sierra c’est comme un virus, tout le monde qui y goûte ne cesse de vouloir y repartir, et bien souvent après une première expérience, c’est désormais un séjour qui devient une habitude annuelle programmée dans le calendrier. La Sierra vous transporte, véritablement ! Pour être honnêtes, j’ai eu du mal à revenir à moi les jours suivants, comme si une partie de moi était restée là-bas, et il y a peu d’endroits sur Terre qui m’ait fait ressentir ça.

Les canyons du Balcès et de la Peonera

Ayant déjà fait le canyon du Rio Vero, Sam nous concocte un petit programme bien sympa sur deux jours. Flo, une charmante jeune sportive venue de Saint-Lary en Sierra en vélo se joint à notre petite équipe pour ces deux jours. Sam, Jp, Flo et moi (Chloé). L’équipe de quatre est au complet. Nous avons eu beaucoup de chance de découvrir les canyons comme cela, en petit comité, avec un guide qui avait du temps et à coeur de nous partager tous les meilleurs endroits et anecdotes de la région. Le mois de juin et en semaine était l’idéal, nous étions vraiment seuls dans les canyons. Un conseil : Pour avoir une bonne météo et un temps plus chaud privilégiez les mois de juillet et août. Le printemps et septembre sont aussi des périodes idéales pour éviter le monde.

Flo, Sam, Chloé et Jp. La photo est floue mais tant pis…

Jour 1 : le canyon Balcès

Distance : 3kms
Difficulté : moyen. 2 rappels de 8 et 5 mètres. Les marches d’approche et de retour sont la principale difficulté.
Marche d’approche : 1h30
Marche de retour : 30 minutes


Pour une journée canyoning les rendez-vous se font vers 9h aux abords du canyon programmé. La prestation se déroule sur toute la journée avec une fin d’activité vers 16/17 heures. Pour notre premier jour, Sam nous emmène au canyon Balcès. C’est un canyon sauvage, court mais intense et aux parois impressionnantes. C’est aussi un canyon qui permet de s’initier aux joies du rappel. Tout canyon commence par une marche d’approche afin de rejoindre les eaux en contrebas. Ici la marche d’approche est plutôt sportive mais rien de désagréable. Il fait bon, le décor est saisissant sur la vallée du Rio Isuala. Les vautours fauves volent au-dessus de nos têtes casquées et nous font bien comprendre qu’ils sont les maitres des lieux.

Arrivés en bas, on enfile nos combinaisons et baudriers, Sam nous fait un petit cours sur le rappel. La descente du canyon commence et nous fait rentrer très vite dans le vif du sujet : toboggan, rappel, siphons, cascades, blocs de rocher… le plaisir est immense ! Los Oscuros de Balcès, c’est le coeur du canyon, un long passage très étroit avec à notre droite et gauche deux parois lisses aux couleurs ocres et grises qui remontent sur plus de 50 mètres. C’est magnifique et saisissant ! Puis la sortie se fait en plein soleil pour apprécier toutes ces émotions. Sortis du canyons, il faut retirer combinaison et baudrier avant de remonter à pied le chemin pour retrouver le véhicule.

Los Oscuros de Balcès, c’est le coeur du canyon, un long passage très étroit aux parois qui remontent sur plus de 50 mètres. C’est magnifique et saisissant !

Difficile de résumer l’activité canyoning pour quelqu’un qui n’en a jamais fait, si les photos (sauts et siphons) peuvent impressionner, je trouve que c’est pourtant une activité physique très abordable et qui se fait de manière très instinctive sans technique particulière. Il s’agit simplement d’évoluer dans un décor naturel en suivant le cours d’eau. En retrouvant ses instincts premiers, le jeu est de se fondre aux éléments et c’est ainsi, sans s’en rendre compte que l’on rentre en communion avec la Sierra et son incroyable nature.

Jour 2 : Canyon Peonera + partie inférieure

Distance : 4,5 kms
Difficulté : facile, pas de rappel
Marche d’approche : 1 heure
Marche de retour : 30 minutes


On attaque cette nouvelle journée avec un nouveau canyon. La veille, l’équipe n’avait de cesse de nous répéter : « Vous verrez demain la Peonera c’est vachement différent, vous allez adorer, c’est beaucoup plus aquatique ! ». Je me repassais en boucle : « beaucoup plus aquatique ? » , alors que j’avais l’impression d’avoir passé tout le précédent canyon du Balcès immergée dans l’eau… cela attisait vraiment ma curiosité !

La marche d’approche de la Peonera est moins physique. Nous arrivons au départ du Rio Alcanadre, l’eau surprend direct par l’intensité de sa couleur vert émeraude ! C’est un canyon que nous avons adoré et dans le lequel, en effet, la marche aquatique se fond à la nage ! Un véritable parc aquatique 100% naturel et composé de toboggans, piscines, vasques, bains de remous, petites cascades, sauts de différentes hauteurs et siphons ! Ici pas de passage en rappel. Pour le reste il faut savoir que tous les sauts et les siphons sont toujours optionnels dans les canyons de la Sierra. Un vrai conseil perso : si vous bloquez sur une peur des sauts et des siphons (= passage sous l’eau), déjà d’une c’est normal et on est nombreux à avoir cette crainte, ne vous blâmez pas, et de deux, ne vous empêchez pas pour autant de goûter aux joies du canyoning, car promis, vous pouvez le descendre en passant juste à côté et sans que cela dénature ou n’enlève du plaisir à l’expérience.

Le Peonera est un véritable parc aquatique 100% naturel où l’on retrouve son âme d’enfant dans ce décor féérique !

La Peonera offre des gorges calcaires sculptées par le passage de l’eau depuis des milliers d’années, c’est magnifique. Le contact de nos mains sur cette roche lisse et claire est un plaisir. On retrouve nos âmes d’enfant dans ce décor féérique. Je suis fascinée par les énormes morceau de bois et tronc qui se sont calcifiés et qui se fondent avec la roche.

Puis, à la sortie du canyon de la Peonera on arrive sur une superbe plage à l’eau scintillante, c’est les sources de Tamara. La piscine naturelle invite à la détente. On pique-nique ici. Sam nous raconte les plus drôles et moins drôles anecdotes en tant que guide de canyoning !

Puis c’est partie pour la seconde partie du canyon : le Puntillo. Ici la roche calcaire cède la place au conglomérat, offrant un paysage et une ambiance totalement différente. Cette seconde partie est plus ensoleillée. On se laisse porter par le courant en goutant aux joies du « flotting ». Le lieu offre des sauts sensationnels pour les plus courageux. Les moins courageux, peuvent continuer à descendre le canyon en flottant sur le dos… des sources d’eau pure et froide (que l’on peu boire) jaillissent de la roche. Ici c’est une formidable vitrine de la beauté et fragilité de la nature. Les sources de San Julian bordent le Rio et forment de petites cascades de tuf où un riche écosystème vit sous nos yeux : insectes, libellules, mousses, capillaires appelées « cheveux de Venus » et encore plein d’autres trésors… Leurs découvertes permet de replacer le canyoning, qui est une activité humaine et ludique, dans une dimension pédagogique et éducative du respect de l’environnement.


Gros coup de coeur pour ce canyon, qui selon moi est idéal pour les enfants avec son côté vraiment ludique, accessible et aquatique ! Désormais plus qu’une seule idée en tête : revenir au plus vite, cette fois-ci avec notre fils Léon âgé de 8 ans. (Le canyoning est accessible aux enfants à partir de 7 ans si ils sont à l’aise dans l’eau et aiment marcher).

Découverte du spot d’escalade de Rodellar

Quoi de mieux que de découvrir Rodellar et la Sierra avec des locaux, moniteurs de canyoning et aussi d’escalade et surtout véritables passionnés ? À Rodellar, se trouve un spot d’escalade mondialement connu (réservé à un niveau 7 et au delà!). On a eu la chance de découvrir leur after-work grandeur nature ! Après les canyons, ils se retrouvent au sec et à la verticale ! Le spot est impressionnant. Les voir grimper donne le vertige, c’est saisissant ! Sam est en total dévers au-dessus de nos têtes et cela lui semble plus que naturel.

Bien-sûr cela ne fait pas partie de leur prestation canyoning si vous partez avec eux mais vous pouvez venir randonner près de ce temple d’escalade, avec ses multiples falaises et voutes le long du lit du Mascun, de l’Andrebot et de l’acanadre. Vous rejoindrez l’arche naturelle « El dolfin », en forme d’un dauphin !

Sam et son neveu Mathéo nous proposent une petite balançoire dans ce site majestueux ! Une balançoire de fortune à l’aide de leur baudrier et cordes. Flo et moi, à tour de rôle, prenons notre courage à deux mains pour oser se jeter dans le vide au-dessus des canyons et se balancer sur plusieurs mètres entre les falaises rocheuses de ce site exceptionnel. Que d’émotions !

Tous nos bons plans pour un séjour en Sierra de Guara

Un des avantages de passer trois jours en immersions avec des saisonniers… c’est que j’ai pu noter toutes leurs bonnes adresses et recommandations. Prévoyez 2 (ou 3 canyons max) durant votre séjour et si possible coupez avec une journée pour vous reposer et visiter les villages ou profiter des petites balades et piscines naturelles.

Où loger ?

À Alquezar ou à Rodellar, c’est vous qui voyez. Alquezar est un petit village médiéval plus touristique perché à 660m d’altitude au bord du Rio Vero. Nous y avions logé la première fois, vous trouverez quelques photos dans cet ancien reportage. Rodellar est plus sauvage et excentré, c’est ici que nous avons logé durant ce séjour, dans la maison des guides (qui n’est pas à louer sorry) . Sam conseille le camping El Puente et l’hôtel Valle de Rodellar et le fameux refuge Kalandraka. En plus de la vue imprenable sur le site d’escalade, le refuge Kaladranka se compose de sept granges traditionnelles en pierre, étalées sur un terrain avec une petite forêt de chênes et dominant le canyon du Mascun. Le refuge propose des logements en chambres doubles, en dortoirs de 4 à 12 couchages. Coup de coeur absolu pour cette adresse, on a fait ces quelques photos et je pense que l’on reviendra ici en famille.
À Bierge, la Casa Atuel. À Adahuesca : Vino Tinto. Et à Alquezar, le Refuge ERA, la Casa Aurelia et l’hÔtel d’Alquezar (Standing plus élevé). Vous trouverez d’autres logements sur la liste de l’Office de tourisme du Somontano.

Le village de Rodellar
Les granges du refuge Kalandraka à Rodellar pour se loger

Où manger ?

Le refuge des grimpeurs à Rodellar s’appelle le Kalandraka ! C’est une adresse à vous recommander ! Tant par la beauté du lieu en face du site d’escalade, que par la bonne ambiance et le cadre particulièrement romantique et charmant que par la nourriture où une formule à volonté (y compris le vin) vous y est proposée !
À Alquezar le restaurant à ne pas rater c’est la Casa Pardina ! Également Cueva Reina et Casa Jabonero. À Bierge le Bar Alcanadre et l’auberge Casa Atuel. À Adahuesca le restaurant Ordio.

Pour d’autres activités et des fiches explicatives des randos à pied dans la région, rdv ici sur le site du Sens de l’Eau.

Si vous en voulez encore plus, on vous laisse sur les superbes vidéos réalisées par l’équipe Le Sens de l’eau. Immersion garantie dans la beauté de la Sierra de Guara ! On termine par leur vidéo « L’obsession calcaire » que l’on adore ! Voyage garanti !

On vous souhaite un bon séjour en Sierra ! Vous allez vivre une expérience magique. Laissez-nous un petit commentaire par ici pour partager vos impressions. Nous, il y a de grandes chances que vous nous y recroisiez, sur le canyon de la Péonéra avec notre fils et pourquoi pas aussi tester les canyons Barrasil et le Formiga.

Kindabreak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.