Pyrénées ¬ 12 mars 2021

Ski de rando : weekend tout compris dans les Pyrénées

Envie de profiter encore du ski de rando dans les Pyrénées ? La saison n’est pas terminée ! Profitez d’un weekend freeride + bivouac tout compris avec l’équipe de professionnels Pyrénéance. À vous les plus belles pentes encore enneigées !

Vous avez été nombreux à réagir à nos sorties rando cet hiver dans les Pyrénées. Vous aussi vous aimeriez bien goûter au plaisir des descentes vierges de toute trace en ski ou snowboard ? Mais la sécurité, le choix des itinéraires ou la logistique vous bloque encore un peu ? On a trouvé le weekend parfait pour s’initier ou tout simplement profiter de 2 jours de rando dans les meilleurs spots des Pyrénées avec une équipe de professionnels aguerris. On vous présente le weekend freeride bivouac ABE / ABM avec Pyrénéance. Le printemps est une période idéale pour partir en rando, il reste suffisamment de neige en altitude et les températures sont bien plus clémentes. Alors prêts ?

Pourquoi on aime tant le ski de rando ?

Déjà, pour ne pas dépendre des remontées mécaniques, argument de poids, surtout cette année, n’est-ce-pas ? Le ski de rando permet de prolonger la saison car bien souvent la neige est suffisante pour une sortie de novembre à juin. Le ski de rando vous donne le goût de l’effort pour vous offrir le privilège de rider des endroits vierges de toute trace, là où encore personne n’est passé avant vous ! « Oui mais je vais me sentir trop frustré de monter 2 heures pour 10 minutes de descente ! » Et bien non, même pas ! À la sueur de votre front, les minutes de descente offrent une toute autre saveur que vous saurez davantage apprécier. La montée aussi saura vous apporter d’étonnantes satisfactions, en ralentissant le rythme on apprend à davantage apprécier le moment présent et la nature environnante, ce qui n’est pas rien dans nos vies si effrénées et assistées. Le ski de rando permet de sortir de sa zone de confiance, de se surpasser et de revenir à l’essentiel. Attention c’est très addictif la randonnée, on vous aura prévenu !

Pourquoi partir accompagné par des professionnels ?

Et oui, je ne suis pas là (que) pour vous vendre du rêve. Le risque en montagne est le principal inconvénient du ski de randonnée. Risque d’avalanches, tomber dans des crevasses, rochers et autres dangers naturels sur votre chemin ; risque de se blesser sans avoir le poste de secours à proximité ; de se perdre ; de ne pas trouver la neige attendue mais de la glace ou de l’herbe ; risque d’être injoignable dans des zones où le téléphone ne passe pas…
La plupart des risques peuvent être évités à partir d’une bonne connaissance du lieu, du terrain et des conditions d’enneigement et météologiques. Alors pour s’épargner tous ces aléas et dangers, on se fait accompagner par des professionnels.

Le ski de rando vous donne le goût de l’effort pour vous offrir le privilège de rider des endroits vierges de toute trace, là où encore personne n’est passé avant vous !

Weekend freeride bivouac tout compris avec Pyrénéance

Pyrénéance est une agence de voyage spécialisée dans les séjours sportifs dans le Sud-Ouest de la France, composée d’une équipe de riders passionnés et aguerris qui connaissent très bien les Pyrénées. Pour rappel nous avions organisé cet été une micro-expédition avec eux, le séjour KindaPyrénéance au lac du Montagnon avec rando, vtt, bivouac et kayak. Leur site est truffé de séjours et weekends outdoor vraiment cool.
Pyrénéance propose un weekend « ABE/ABM » (Au bon endroit au bon moment) pour vous emmener dans les meilleurs spots pyrénéens selon les conditions et vous faire profiter de 2 jours de ski (ou snow) de rando avec une nuit dans un tipi de 20m2 équipé d’un poêle. Et le printemps reste une superbe option pour le ski de rando. Au programme ? du ride sauvage pur backcountry, de la bonne bouffe, l’encadrement par un guide et l’assistance d’un logisticien et l’expérience insolite d’un bivouac hivernal en montagne.
Jamais fait de rando ou randonneur aguerri, peu importe, la seule condition que vous devez remplir c’est d’être un bon skieur/snowboardeur à l’aise en tout type de neige.

Quand les pentes sont trop raides, on monte en zigzags que l’on enchaîne par des conversions.

Weekend ABE / ABM : une destination surprise !

Il est difficile de prévoir un itinéraire parfait, car en montagne le choix de l’itinéraire se décide au jour le jour en fonction de plusieurs paramètres : l’enneigement, la météo, le risque d’avalanche. Et ces paramètres sont très aléatoires et peuvent changer en moins de 24h. Si un pote vous donne un itinéraire qui a été parfait la veille, il pourra très bien être pourri (à tous points de vue) le lendemain. Voilà le concept même de ce weekend, l’équipe décidera pour vous de la destination, entre le Val d’Aran et le Pays basque, après étude des différents paramètres afin d’aller scorer avec vous les meilleurs conditions du moment ! Vous serez avertis du lieu du rendez-vous uniquement la veille…suspens !

Prochains départs weekend Pyrénéance

  • weekend du 20 et 21 mars
  • weekend du 10 et 11 avril (uniquement pour les snowboardeurs avec prêts de splitboard Burton)
  • weekend du 17 et 18 avril

Nos conseils pour bien préparer le départ

La rando ça donne soif ! Ne pas sous estimer les litres d’eau.

Peaux de phoques : l’indispensable

Les peaux de phoques sont incontournables de la pratique du ski de randonnée. Sans elles vous ne pourrez pas monter. Elles viennent se positionner sous vos skis de rando et vous permettent de grimper face à la pente sans glisser en arrière. Dans le sens du poil elles glissent et dans l’autre elles bloquent. Mais une fois en haut du sommet, il faut les retirer (sinon impossible de glisser) et les ranger délicatement dans votre sac. Selon votre expertise vous pourrez compléter votre matériel avec des crampons et piolet qui s’avèrent vite très utiles quand vous devez monter sur une neige dure ou glacée. Elles sont fournies avec vos skis ou splitboard de location.
PS : Nos stress les vegans, si l’appellation est restée, aujourd’hui les « peaux » sont fabriquées en fibres synthétiques.

Splitboard VS Ski de rando

Si vous êtes plus à l’aise en snowboard ou que tout simplement vous préférez le snow, vous pouvez partir en randonnées équipé d’un splitboard. Un s’agit de deux skis qui s’attachent à vos boots de snowboard et s’utilisent comme des skis de randonnées pour la montée. Vous monterez avec des bâtons télescopiques. Une fois en haut et les peaux retirées des semelles, les skis se clipsent pour former une planche de snowboard, on tourne les fixations pour retrouver les angles d’un snowboardeur. On chausse ses boots, on range ses bâtons rétractables et c’est partie ! Le rêve de tout snowboardeur ? Oui un peu (ce n’est pas moi qui vais dire le contraire…) mais attention toutefois, le splitboard n’offre pas le même confort et légèreté que des skis de rando. Pyrénéance organise un weekend spécial splitboard le 10 et 11 avril 2021 et fourni un splitboard Burton dernier cri à chaque participant !

Pyrénéance fourni des splitboards Burton, c’est aussi la marque du mien.

Bien se couvrir avec le système 3 couches

Misez vraiment sur des produits adaptés, techniques et respirants. Oubliez direct le coton qui absorbe l’humidité et sèche trop lentement. En première couche, celle qui sera au contact de votre peau, optez pour un vêtement qui absorbe faiblement l’humidité, évacue la transpiration et sèche rapidement car vous allez beaucoup transpirer dans la montée puis avoir vite froid dès que vous serez à l’arrêt. La seconde couche vous apportera chaleur et isolation. Vous la laisserez dans le sac pour la montée et vous vous empresserez de l’enfiler sous votre veste dès que vous serez arrêté et pour la descente. La troisième couche devra être imperméable et couper du vent.
Je vous recommande principalement 2 marques de vêtements pour le ski de rando : Arcteryx et Vaude.
Voici les 3 couches que j’utilise chez Arc’Teryx. La première couche en laine de merinos est très pratique avec son col zippé pour s’aérer rapidement quand on a des gros coups de chaud en montée. La veste nano à capuche en seconde couche et très chaude et ultra compacte. Enfin, en troisième couche, la veste imperméable Gore-Tex Sentinel est très fine, on pourrait penser ne pas avoir assez chaud mais bien au contraire, elle isole du vent et du froid et c’est la couche en dessous qui maintien au chaud. Une veste technique fine permet d’être beaucoup plus libre de ses mouvements en rando.

1ère couche
2ème couche
3ème couche
Toujours prévoir une paire de gants secs et chauds pour la descente.

C’est quoi un DVA ?

Indispensable dès que vous êtes en hors-piste, vous ne partirez pas sans votre matériel de sécurité en cas d’avalanche : composé d’un émetteur DVA (Détecteur de Victime d’Avalanche), d’une sonde et d’une pelle. Pyrénéance se charge de vous fournir à chacun un pack DVA lors de votre weekend.
Le DVA est un boîtier numérique à porter sur votre buste sous votre veste. Vous devez veiller à l’allumer à chaque départ, il émet un signal qui permet de vous localiser. Il fonctionne en émission pour vous retrouver et en réception si vous devez chercher quelqu’un sous une avalanche, vous indiquant alors la distance de votre DVA aux autres. La sonde se déplie et permet de mesurer la profondeur exacte de la victime dans la neige. Et la pelle rétractable vous permettra de dégager la victime au plus vite. Mais aussi de vous construite un kicker ou un igloo si l’envie vous prend ! Sachez qu’il existe aussi le sac airbag (qui ne dispense pas du pack DVA), il s’agit d’un sac gonflable en cas d’avalanche, le skieur tire sur une poignée qui active la cartouche et se gonfle permettant de rester en surface et d’augmenter ses chances de survie en cas d’avalanche.

Bien-sûr il ne suffit pas d’avoir votre DVA avec vous, il faut surtout savoir s’en servir. C’est pourquoi l’équipe Pyrénéance vous initiera lors de son weekend avec des exercices d’entraînement.

Dans ton sac tu auras Emetteur DVA, pelle, sonde, peaux et gourde !

Je mets quoi dans mon sac de rando ?

Votre matériel de sécurité composé d’un émetteur DVA, d’une sonde et d’une pelle. Ensuite vos peaux de phoques, beaucoup d’eau (oui la montée ça déshydrate !), des encas pour se ravitailler, une paire de gants fins (pour la montée) + une paire de gants chauds et secs de rechange (pour la descente), un bonnet, lunettes de soleil (pour la montée) et masque de ski (pour la descente), crème solaire, mouchoirs… une trousse de premier secours (celle vendue par Vaude est top). Bon et n’oubliez pas le saucisson, couteau, un peu de chocolat, une bière, un décapsuleur, un briquet… à vous de jouer, mais restez raisonnable, il faudra tout porter !

Kindabreak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.