>28

Oct

22

Sep

Biarritz

Expo Ciou & Malojo

L’Atabal Biarritz expose les oeuvres des artistes Ciou et Malojo jusqu’au samedi 28 octobre 2023. Une exposition dédiée à Iggy.


Ciou , peintre et illustratrice vivant dans le sud ouest de la france près de l’ocean . Elle a reussi à se faire une place d’importance dans le milieu du pop surrealisme et du neo-popart depuis 2003.
C’est grace à l’exposition « cute and scary « organisée par la galerie Flux Factory de New York en 2004 que Ciou acquiert une visibilité internationale ce qui lui permet ensuite de proposer son travail aussi bien en Europe qu’en Asie, aux Etats Unis, et en Austalie.
En collaboration avec Kochxbos galerie à Amsterdam , Ciou est également curatrice des expositions collectives « Popland « pour la troisième année consécutive.
En 2014 Ciou est invitée par la poste à crée son propre carnet de timbre autour du thème de l’astrologie « féerie astrologique « , suite à quoi le musée de la poste à Paris lui commandera en 2021 une immense peinture intitulée « this letter belong to you « ce qui lui permettra d’entrer dans les collections permanentes du musée national de France.
Elle fait sa premiere exposition personelle au Japon à la Vanilla galerie à Tokyo en 2017 et continue d’exposer partout à travers le monde .
Dans son travail Ciou aborde des sujets tels que la nature , la figure de la femme , les métamorphoses , le paganisme et la magie .
Son style résulte d’une hybridation de culture européenne , américaine , mexicaine et bien sur japonaise.

MalOjo, artiste autodidacte né à Bayonne ( Pays Basque ) , vit et travaille à Saint Vincent de Tyrosse ( Landes ) , son travail est surtout connu aux USA grâce à de nombreuses expositions et conventions ( New York , Los Angeles , San Francisco , Portland , Philadelphie , Nouveau Mexique ) mais également au Mexique et en Europe ( Pays Basque , Pays Bas , Belgique , Ecosse , Angleterre et france )
« Mon premier rapport à l’art s’est fait dans les églises et les bandes dessinées ; j’en ai gardé une grande passion pour les formes d’art classiques autant que pour la pop culture.
Les personnages présents dans mes œuvres sont pour moi les divinités d’un panthéon, perdu ou à venir : dieux oubliés ou enfants-dieux, divinités de peu de choses à la manière des Lares romains ou des kamis japonais. »