previous next

28

Mar

BAYONNE

Indianizer + Cannibale

Indianizer + Cannibale en concert le jeudi 28 mars 2019 dès 21 au Magneto à Bayonne.

8 € / 5 € étudiants

Indianizer (Italie)
psychotropicalbeat

Indianizer est un groupe de « psychtropicalbeat » né à Turin en Italie, en 2013, à l’initiative de quatre musiciens férus de groupes comme Animal Collective, Django Django et Os Mutantes, pour ne citer qu’eux. Riccardo Salvini, Gabriele Maggiorotto, Salvatore Marano et Matteo Givone unissent leurs forces pour créer un son nouveau, à la croisée des genres musicaux et des mouvements du psychédélisme, du tropicalisme et du krautrock. Dans la mouvance 60s, le quatuor mélange les genres et réinvente la musique expérimentale avec un album, « Zenith », destiné à retrouver son « soi » dans l’immensité de l’univers. Voyage intersidéral et identitaire, « Zenith » a été composé d’une façon originale : l’instrumentation découle d’expérimentations menées en jam sessions tandis que la voix est ajoutée après en post-production. Tantôt en anglais, tantôt en espagnol, tantôt en langue inventée, le chant surprend par sa pluralité et ses effets !

—————————————————————-

Cannibale (Basse-Normandie)
rock garage exotique

L’arrivée de Cannibale sur le label Born Bad Records avec « No Mercy For Love » était déjà une excellente nouvelle dans le paysage rock. Leur confirmation avec un deuxième album intitulé « Not Easy To Cook » est une réjouissance ! Les cinq Normands ont, entre les deux opus, battu la campagne, avec une centaine de concerts ces derniers mois. La musique de Cannibale ne ressemble pas aux autres. Il faut dire que le groupe cultive une certaine idée de l’exotisme et n’hésite pas à mélanger les ingrédients – pop anglaise, afrobeat, rock garage déjanté, effluves psychédéliques, réminiscences des Caraïbes ou du Maghreb – et à assaisonner le tout à sa propre sauce. Et cela fonctionne parfaitement. Ce nouvel album va plus loin encore dans la démarche et le quintet affirme clairement son esthétique. Rythmes syncopés, mélodies enivrantes, chaleur moite, groove implacable. Un tourbillon sonore où les mélodies s’entrecroisent, où les morceaux semblent parfois se construire en cascade, un bouillon de culture épicé, une danse machiavélique qui se termine dans la sérénité et le calme.